apanager

apanager verbe transitif Donner en apanage. ● apanager, apanagère adjectif Donné en apanage.

I.
⇒APANAGER1, verbe trans.
A.— Pourvoir (quelqu'un ou un domaine) d'un apanage. Ce prince fut apanagé du duché de ... (Ac. 1835-1932) :
1. Cependant l'aliénation fut autorisée dans deux circonstances particulières, comme l'a prouvé Domat : 1° lorsqu'on apanageoit un Fils de France; 2° lorsqu'une guerre légitime forçoit la Couronne à des dépenses extraordinaires.
CHATEAUBRIAND, Discours et opinions, 1826, p. 228.
2. Consuelo (...) se disait en elle-même que, pour s'être laissé séduire par de tels madrigaux, la fameuse beauté du margraviat héréditaire de Bareith, apanagé de Culmbach, devait être une personne bien éventée, malgré ses titres, ses galanteries et ses années.
G. SAND, Consuelo, 1842-1843, p. 353.
Rare. [Le suj. désigne une possession territoriale] Apanager qqc. Constituer l'apanage d'une maison ... :
3. En 1805, le frère de madame Claës mourut sans laisser d'enfants. La loi espagnole s'opposait à ce que la sœur succédât aux possessions territoriales qui apanageaient les titres de la maison ...
BALZAC, La Recherche de l'absolu, 1834, p. 143.
ANC. DR. FR. et RÉGION. Léguer ses biens à quelqu'un :
4. « ... Ah, ah, ah! j'en sais-t-i ed' bounn' histoire » ed' successes! ... (mêm' que j'y ai conté celle ed' ce vieux qu'allait s'en r'tourner en terre sans avoir apanagé sa viell' femme, laquelle courit querir el' notaire, se guêmentant, et chamâillant son vieux à hue et à dia, afin qu'il fît emploi ed' son reste ed' forces pour dicter, coumme ça s' doit, ses volontés ed'vant témoin...).
R. MARTIN DU GARD, La Gonfle, 1928, II, 5, p. 1206.
B.— Au fig., rare.
1. Être apanagé de (qqc.). En avoir l'apanage, le privilège :
5. Nommerai-je ici quelques-unes de ces affections, soit douloureuses, soit hideuses, que nul n'esquive toutes et dont beaucoup d'entre nous sont largement apanagés, la peste, le choléra... etc.?
A. POMMIER, De l'Athéisme et du déisme, 1857, p. 50.
2. Caractériser une chose par une expression appropriée :
6. Je reviens à ce mot de charognes dont l'élégance est incertaine et la suavité discutable, et qui ne s'emploie que très-rarement dans les salons catholiques; mais qui est l'unique pour exprimer ma pensée. Voudrait-on me dire de quel autre mot je peux faire usage pour qualifier et apanager suffisamment l'abomination que voici?
L. BLOY, Journal, 1900, p. 380.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1407 dr. « pourvoir d'une dotation » (Ord., IX, 262 ds GDF. Compl. : Que feu nostredit frere feust appanagié de douze mille livrees de terre au tournois), passé au XVe s. dans la terminologie de la Couronne de France; devenu terme hist., v. apanage.
Dér. de apanage; dés. -er.
II.
⇒APANAGER2, ÈRE, adj.
[En parlant d'un bien] Qui concerne l'apanage, qui est donné en apanage :
S'il est admis que les biens du chef de l'État, patrimoniaux aussi bien qu'apanagers, possédés avant son avénement ou postérieurement acquis, sont réunis de plein droit au domaine de la couronne, il s'en suivra, avec le temps :
Que la loi qui ordonne la réunion des apanages, suppose par cela même la faculté d'en créer; ...
PROUDHON, La Révolution sociale démontrée par le coup d'État du 2 décembre, 1852, p. 97.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Av. 1592 adj. appennager de « qui a telle chose en apanage » fig. (CHOLIÈRES, Mesl. poet., Sonn. XIX ds GDF. Compl. : Seroit appennager Vostre amour de frayeurs, d'offres et de menaces); 1690 subst. « prince qui jouit d'un apanage » (FUR.), signalé dep. Trév. 1771 comme étant en ce sens moins usuel qu'apanagiste; 2. 1790, 22 nov. dr. « qui est donné en apanage » rentes apanagères (Décret relatif [...] aux apanages ds J. B. Duvergier, Lois, Décrets, Ordonnances [...], Paris, t. II, 1834, p. 31 : Il leur [aux princes de la famille royale] sera assigné sur le trésor national des rentes apanagères dont la quotité sera déterminée à chaque époque par la législature en activité).
Dér. de apanage; suff. -ier réduit à -er apr. g-.
STAT. — Fréq. abs. littér. :2.

1. apanager [apanaʒe] v. tr. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. 1407; de apanage.
1 Hist. Pourvoir d'un apanage. || Pour apaiser les frères cadets du roi, il fallut les apanager. || Être apanagé d'un duché.
2 Fig. et rare (au passif). || Être apanagé de qqch. : en avoir l'apanage.
——————
apanagé, ée p. p. adj.
Hist. || Prince apanagé, richement apanagé.
N. m. || Un apanagé. Apanagiste.
————————
2. apanager, ère [apanaʒe, ɛʀ] adj.
ÉTYM. Fin XVIe, appennager; de apanage.
Hist. Donné en apanage. || Biens apanagers. || Rentes apanagères.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apanager — APANAGER. v. a. Donner un apanage. Le Roi a apanagé tous ses puînés. Apanagé, ée. participe. Ce Prince a été apanagé du Duché de …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apanager — (a pa na jé ; la syllabe ge garde son e devant a et o : j apanageais) v. a. 1°   Donner un apanage. •   Le prince Antonio de Parme, que le duc son frère disait n avoir pas moyen d apanager, SAINT SIMON 450, 27. 2°   En ancienne jurisprudence,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APANAGER — v. a. Donner un apanage. Le roi avait apanagé tous ses puînés. Ce prince fut apanagé du duché de ... APANAGÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • APANAGER — v. tr. Pourvoir d’un apanage. Le roi avait apanagé tous ses puînés. Ce prince fut apanagé du duché de …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • apanagère — ● apanager, apanagère adjectif Donné en apanage …   Encyclopédie Universelle

  • APANAGE — Le terme «apanage» (du latin médiéval apanare , donner pour le pain, donner de quoi vivre) et la réalité juridique qu’il définit proviennent du droit privé médiéval. Il désignait à l’origine, dans certaines régions où le droit d’aînesse excluait… …   Encyclopédie Universelle

  • Beaurepaire (Oise) — Pour les articles homonymes, voir Beaurepaire. 49° 17′ 40″ N 2° 34′ 20″ E …   Wikipédia en Français

  • Charles II D'Orléans (1522-1545) — Charles II d Orléans Blason de Charles II d’Angoulême Charles II d Orléans (* 22 janvier 1522 à Saint Germain en Laye, † 9 septembre 1545 à l abbaye de Forêt Moutier, près d’Abbeville) est le sixième enfant …   Wikipédia en Français

  • Charles II d'Orléans — Blason de Charles II d’Angoulême Charles de France dit Charles II d Orléans (* 22 janvier 1522 à Saint Germain en Laye, † 9 septembre 1545 à l abbaye de Forêt Moutier, près d’ …   Wikipédia en Français

  • Charles II d'Orléans (1522 - 1545) — Charles II d Orléans Blason de Charles II d’Angoulême Charles II d Orléans (* 22 janvier 1522 à Saint Germain en Laye, † 9 septembre 1545 à l abbaye de Forêt Moutier, près d’Abbeville) est le sixième enfant …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.